vendredi 22 janvier 2016

Spécial profs... Servez-vous :)



Chers collègues
(oui, je sais, ça fait très « académique »... Mais vous êtes vraiment mes chers collègues !)

J'ai le sentiment de négliger un peu ce blog, ces derniers temps. Mais ne croyez pas que ce soit volontaire : simplement, j'ai des difficultés à tout concilier... Je cours un peu après mes nombres !

À défaut d'un long article - qui n'est donc pas pour tout de suite ! - Je voudrais juste vous rappeler l'existence de deux outils qui pourraient peut-être vous paraître maintenant utiles en troisième :

D'une part, une compilation, en deux feuillets de quatre pages A4 chacun, des principales définitions et des principaux théorèmes de géométrie qui nous semblent correspondre à ce qu'il serait raisonnable d'attendre d'élèves en fin de troisième (« nous » étant le groupe de professeurs qui les a choisis... Et « raisonnable » ne l'est peut-être pas vraiment !)

D'autre part, une sorte de « quart de cercle trigonométrique », à imprimer sur transparent, qui permet à ses utilisateurs de déterminer - presque d'un coup d'œil - le sinus ou le cosinus d'un angle aigu à partir d'un dessin ou de la mesure de cet angle, au centième près... Ou, réciproquement, de dessiner ou de déterminer la mesure d’un angle aigu à partir de son sinus ou de son cosinus.

Pour plus de précisions, vous pouvez (re)lire les deux articles qui les concernent :

et

Vous pouvez également, si vous le préférez, télécharger directement ces deux outils, en cliquant sur « compléments », puis sur « spécial - profs : servez-vous » pour les compilations, ou sur « ébauche : servez-vous » pour le « trigomètre »... Que vous trouverez vers le bas du tableau présenté.

À bientôt, je l'espère,
et merci de votre fidélité à ce blog

Philippe Colliard

vendredi 1 janvier 2016

La roue tourne...


Pour d'autres, c'est le quotidien, ou presque.
Pour nous, en France, c'était « ailleurs ». En 2015, c'est devenu « ici ».

Ce serait tellement bien de pouvoir se dire qu'en 2016, ce serait « nulle part ».
Un changement d'année, ça sert aussi à ça : à espérer l'avenir avec un regard neuf, le regard innocent d'un enfant confiant.

Non, bien sûr, ce n'est pas très réaliste. C'est même totalement irrationnel !
Mais de toute façon, qu’y a-t-il de rationnel dans le choix de ce jour là ? Et en quoi l'accomplissement d'un tour de piste de la Terre autour du Soleil devrait-il nous importer ?

Alors laissez-moi espérer.

Dans ma petite vie, dans celle de mes proches, 2015 n'a pas non plus été très amicale, et la Mort a même décidé de s'inviter pour les « fêtes ».

Alors laissez-nous, laissez-moi penser aux mois qui viennent, rêver à 2016.
Au moins aujourd'hui.

Que 2016 vous apporte - nous apporte à tous - de beaux et nombreux moments de bonheur, d'accomplissement, d'amour, de solidarité... La conviction que cette année-là, ça valait la peine de l'attendre !

À bientôt, peut-être :)

Philippe Colliard

PS : j'avais imprudemment annoncé, aux journées de l’APMEP, la parution d’un « livret de fin de troisième » pour janvier. La vie étant ce qu'elle est, ce ne sera (ce ne devrait être !) qu’en avril... Mais il s'agira d'un ouvrage différent de ce que j'avais initialement envisagé, et dont j'espère qu'il plaira à celles et ceux de mes collègues qui ont la gentillesse de suivre ce blog.

PPS : une pensée, encore, pour le contrôleur des impôts des entreprises que j'ai rencontré hier et qui, par sa gentillesse, par son humanité (sous l'aspect un peu bourru de ceux qui ont souffert), m'a aidé à vivre le dernier jour de 2015 le cœur presque léger.