jeudi 22 octobre 2015

APMEP 2015 : deux jours à Laon



Quelques mots pour remercier les organisateurs des « journées de Laon » (les journées nationales de 2015 de l'APMEP) : ce fut certainement un très gros travail, et les 40 bénévoles qui les ont accompagnés n'étaient pas de trop.

Dimanche, le démarrage en a été un peu... Chaotique. Mais gentiment chaotique. La cité scolaire tient du labyrinthe et y trouver la salle de mon atelier ne fut pas de tout repos. Mais c'était une très belle salle, le TNI (tactile !) y était opérationnel, Internet également, et l'atelier a duré presque 2 heures - une demi-heure de plus que prévu, apparemment sans lasser les participants.

L'intitulé de l'atelier, « quelle géométrie pour le collège ? », ne surprendra vraisemblablement pas les lecteurs de ce blog : c'était également le titre de l'article que j'ai publié ici le 11 mars... Et l'atelier fut, en quelque sorte un prolongement de l'article. J'ai d'ailleurs eu le plaisir d’y découvrir Michel Carral, venu de Toulouse et auteur du livre « Géométrie » (chez Ellipse) : nous abordons la géométrie en sens contraire (il part des solides et « descend » vers le point - je pars du point et « monte » vers les solides...), mais bon, ça reste de la géométrie, n'est-ce pas ?
J'y ai également découvert des participant(e)s passionné(e)s... Et passionnant(e)s  :) Un beau souvenir !

Des conférences, hélas, je ne dirai rien : épuisé par une trop longue semaine, par la route - et peut-être un peu par l'atelier - j'ai très involontairement « zappé » celle du dimanche après-midi, à la suite d'une sieste imprévue... Et le lundi, si j'ai pu m'entretenir quelques instants, au moment de l'apéritif, avec Michel Fayol, je n'ai malheureusement pas pu assister à sa conférence de l'après-midi : l’APMEP m'avait gentiment réservé un stand à la « Réderie » qui se tenait au cloître Saint-Martin !

La «Réderie » ? Un mixte entre brocante (mathématique) et marché du terroir, dans le cadre historique des allées qui bordent le jardin intérieur du cloître.

Sur mon stand, des exemplaires de «... Donc, d'après... », évidemment. Mais également, proposées à la lecture des passants, une vingtaine de pages du livret sur lequel je travaille, et qui devrait paraître en janvier - j'en reparlerai dans quelques semaines.

Et ce fut un très bel après-midi.

D'abord, parce qu’il n’a pas plu !

Ensuite, parce que j'y ai rencontré de nombreux congressistes qui connaissaient le livre - et souvent le blog, qui les appréciaient, qui semblaient heureux de bavarder avec moi. Ça fait toujours chaud au cœur.

Enfin, parce que le stand est resté très achalandé tout l'après-midi, parce que les deux prototypes du livret sont passés de main en main... Avec un retour positif, voire (parfois) enthousiaste !... À suivre :)

Excusez, s'il vous plaît, cet article quelque peu égocentré. Je revis ces deux jours en l'écrivant, et je me laisse un peu emporter par tout ce plaisir égoïste que j'y ai ressenti. Je reviendrai aux mathématiques dans un prochain article, promis.
(À ce propos, j'ai bien conscience de n'avoir rien publié depuis... Longtemps. Mais vous avez compris, j'en suis sûr, que le livret me prend beaucoup de temps. Essayez de ne pas m'en vouloir !)

Bref, pour ces journées nationales 2015 de l’APMEP, merci à tous les organisateurs, merci - en particulier - à Rémi et à Agnès…

Et merci à tous les congressistes que j'y ai rencontrés !

À bientôt, peut-être,

Philippe Colliard

PS : malgré le plaisir que j'ai eu à participer à ces journées, je me dois de préciser mon désaccord avec l’APMEP sur la réforme du collège, que je suis vraiment très loin d'approuver ! Toutefois, étant maintenant à la retraite, je ne me sens pas légitime pour brandir l'étendard de la révolte et pousser mes collègues « actifs » à des actions ou des mouvements pour lesquels, contrairement à eux, je ne risque pas grand-chose !